Biographie

Fabrice peint

Il a trempé son pinceau ou plutôt son couteau, puisque c’est l’outil qu’il a choisi pour s’exprimer,  dans la passion, le désespoir, l’ardeur et l’obsession. Fabrice peint, avec profusion, un thème obsessionnel : les femmes.

 Ses peintures ont les couleurs de ses sentiments, débordants et généreux,

Il aime aussi la musique qu’il écoute obstinément, en boucle.

Fabrice aime donc les femmes et la musique le tout mélangé dans un incertain  romantisme rock’n roll décadent à l’image de son idole Keith Richards.

En litérature, il cite les chants de Maldoror, fasciné par le sulfureux Lautréamont.

La fulgurance de ses couleurs est celle de ses sentiments.

Il a les provocations du solitaire que tout émeut et qui feint d’être cuirassé d’irrévérence.

Il manie  l’ironie et la polémique dans de grandes diatribes arrosées de rosé.

Fabrice a tout vu, tout vécu, et tout quitté, à moins que ce ne soit le tout qui l’ait quitté …

Il peint comme on boit, pour oublier …

Et pourtant il n’a rien oublié de ses amours de ses passions de sa vie.